Salsa

La salsa est une danse improvisée qui respecte des pas de base et qui se danse généralement à deux. La salsa se danse sur 8 temps, 6 temps dansés et 2 temps de pause. C’est à New York, où Portoricains et Cubains ont formé dans les années 1950 le quartier baptisé Spanish Harlem, qu’une danse a pris, en 1970, le nom de «salsa». Ce mot signifie «sauce» et est tout à fait approprié, puisque la salsa, à la fois danse et musique, est une fusion d’éléments de diverses communautés d’Amérique latine et des Caraïbes. On y trouve, entre autres, des influences des plena et bomba de Porto Rico, et aussi du son, du mambo et de la guaracha de Cuba. Cette île, considérée comme berceau de la salsa, a été isolée par l’embargo américain à l’arrivée de Fidel Castro.

Voilà pourquoi ce sont surtout les Etats-Unis, Porto Rico, le Venezuela, la Colombie, le Panama et la République dominicaine qui l’ont fait connaître. À cause de ses racines africaines, le rythme est au cœur de la salsa, martelé par une variété de percussions, comme la clave, deux morceaux de bois frappés ensemble. On y ajoute des instruments à vent, surtout des cuivres et souvent du violon. Les thèmes récurrents des chansons accompagnant la salsa sont l’amour, la violence et la tristesse. Pourtant, beaucoup de ses adeptes apprécient surtout l’impression de fête qui s’en dégage.

Les pas de la salsa sont comptés et codés, mais leurs enchaînements sont improvisés. La salsa évoque l’éternel jeu de la séduction. C’est l’homme («salsero»), avec aisance et sensualité, qui dirige la femme («salsera»), alors qu’elle se laisse guider en déployant une gestuelle très féminine. La salsa est l’occasion, le temps d’une chanson, d’un rapprochement intime entre les corps, mais elle demeure néanmoins une danse sensuelle et non sexuelle. Ricky Martin, Marc Anthony, Jennifer Lopez, Shakira ont popularisé la salsa, dont les Québécois aiment le côté festif. Cela leur rappelle le bien-être ressenti durant leurs vacances dans le sud. Mais, d’après certains, les danseurs d’ici s’abandonnent difficilement à la sensualité, misant surtout sur la rigueur et la performance.